Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe


  Nombre de membres 23 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Recherche
Recherche
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
FFMCF
Recopier le code :
Visites

   visiteurs

   visiteurs en ligne

Q1 : Quelles ont été tes motivations pour mettre en place cette situation en Première au mois de Mars ?

Cette situation s'inscrit dans une progression sur la notion de fonction dérivée. L'aspect local a été introduit et travaillé fin novembre, l'aspect global en janvier. Proposer cette situation deux mois après va permettre d'exploiter à nouveau cette notion dans différents cadres (numérique, graphique) afin de faire réémerger des savoir faire et de les consolider. Cette situation répond également à la volonté de proposer des situations algorithmiques tout au long de l'année et sur des thèmes très diversifiés. Enfin la situation proposée est nouvelle pour les élèves au niveau de la définition de la fonction et du but qui n'est pas de déterminer son expression.

Q2 : Quels sont les pré-acquis des élèves ?

Les aspects local et global de la dérivation et plus précisément :

  • la notion de tangente à une courbe représentative de fonction ;
  • la notion de fonction dérivée.
  • Les notions d'algorithmique travaillées au lycée

Q3 : Quels points délicats prévoies-tu ?

Tout d'abord les mots du texte : « placement approximatif », « approximation d'une courbe ». Le tracé d'une droite qui est une tangente à une courbe alors que la courbe n'est pas tracée. Le tracé d'une droite. Sentir la démarche itérative pour imaginer un algorithme

Q4 : Quelles doivent être les possibilités d’un logiciel pour cette situation, et pourquoi avoir choisi Casyopée parmi d’autres choix possibles ?

Les élèves disposent tous d'une calculatrice (TI dans notre lycée) et exploitent régulièrement le module programmation. Pour cette situation, nous pouvions donc utiliser la calculatrice mais il faut incorporer à l'algorithme la construction de segments et la lisibilité est réduite. Dans le logiciel Casyopée les élèves s'adaptent vite au module programmation car les instructions sont semblables à celles de la calculatrice. De plus l'aspect graphique ne pose plus de problème car proposé de manière automatique et la courbe obtenue est d'une grande lisibilité. De plus, cette courbe est reconnue par le logiciel comme représentative d'une fonction ce qui peut permettre la comparaison avec une fonction donnée.

Q5 : Finalement comment situes-tu cette situation dans les " démarches d’investigation " auxquelles les professeurs sont incités ?

Le problème est nouveau pour les élèves dans son contenu et dans la forme de son énoncé. Dans la première phase et la question 2, la tache à exécuter est précise mais les élèves doivent construire leurs propres procédures. Le dispositif « travail en groupe » favorise les essais, leur validation ou leur rejet après discussion.

Mots-clés associés

Date de création : 16/12/2016 - 12h12
Dernière modification : 16/12/2016 - 12h12
Catégorie : -
Page lue 586 fois


Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !